Les « Galettes de Luc » en mode écoresponsables et durable

Localisée à Celles, l’entreprise « Galettes de Luc » est lancée dans une démarche de durabilité : après l’installation d’une éolienne, c’est un projet de revalorisation des déchets & invendus qui s’est concrétisé en octobre 2020. Un projet qui combine un volet social, environnemental et économique.

Localisée à Celles, près de Houyet, l’entreprise « Galettes de Luc » fabrique… des galettes. Mais pas n’importe lesquelles : des galettes artisanales et écoresponsables ! L’entreprise est en effet engagée depuis plusieurs années dans une réflexion sur la durabilité et l’économie circulaire. La société vient ainsi de mettre en place un système permettant de valoriser les déchets & invendus en énergie : un beau projet alliant social, écologie et économie.

UNE NAISSANCE, UNE PRISE DE CONSCIENCE


Pour Luc Mathot, le gérant de l’entreprise, tout a commencé à la naissance de son premier enfant, en 2018 : « L’arrivée de mon fils a provoqué une véritable prise de conscience sur le monde que j’allais lui laisser en héritage. J’ai décidé de voir ce que je pouvais faire à mon niveau, dans mon entreprise ». Outre la mise en place du tri sélectif, le gérant décide, en 2019, d’investir dans une éolienne afin de couvrir une partie des besoins en électricité de son entreprise.

UN TRIO…

Hors de question de s’arrêter là : il prend contact avec le BEP pour réaliser un diagnostic des opportunités possibles pour prolonger sa démarche de durabilité. « Parmi les pistes identifiées, nous avons noté la valorisation des invendus et des chutes de production », explique Henri Van de Wyer, conseiller « bas carbone & économie circulaire » au BEP. Il met alors en contact les Galettes de Luc avec BioSpace (Gesves), entreprise active dans la biométhanisation. Produire de l’électricité et de la chaleur grâce à la décomposition des déchets ? La bonne idée ! Le duo s’associe également avec le Centre Saint-Lambert (Andenne), hébergeant et accompagnant des personnes porteuses d’un handicap mental : depuis octobre 2020, ce sont les bénéficiaires de l’association qui trient les invendus et les chutes de production avant de les envoyer en biométhanisation.

…GAGNANT !

Tous s’y retrouvent : le Centre offre un projet de réintégration à ses bénéficiaires, BioSpace augmente la masse de déchets biométhanisés et d’énergie produite, tandis que l’entreprise Galettes de Luc réduit drastiquement ses déchets. « Avec le tri des déchets et cette valorisation, c’est l’équivalent de 2 tonnes de déchets en moins chaque mois.

D’AUTRES PISTES

12 ans après sa reprise de l’entreprise, 19 employés plus tard et 2 ans après la naissance de son fils, Luc Mathot ne peut cacher une certaine fierté : « Je suis fier du chemin parcouru, car entamer une telle démarche sans impacter le bilan financier n’est pas forcément simple ! ». Le dirigeant ne s’arrête cependant pas là : il réfléchit actuellement à la manière de « verdir » sa flotte de livraison, grâce à l’investissement dans des véhicules électriques ou hydrogènes. Avant, peut-être aussi, de réfléchir aux emballages, au placement de panneaux photovoltaïques, etc. D’une prise de conscience, la durabilité est donc devenue une véritable conviction et l’un des moteurs (vert !) de l’entreprise !

Extrait de www.bep-entreprises.be/actualites.

Galerie photo