Ecologie

Constations :

Depuis la création de mon entreprise, je jetais mes déchets dans des conteneurs «tout venant» : une grande erreur de ma part. J’avais toujours pensé que les déchets étaient triés et valorisés en centre de tri.
Il y a +- 2 ans, qu’elle ne fut pas ma surprise en disant au chauffeur du centre de tri «vos bâtiments doivent être fameux pour trier tous les déchets récoltés».
Sa réponse me glaça le sang : «Non hein ! Tout est broyé et enfoui dans le sol…».

Actions :

5 minutes après son départ, la machine était déjà en route :
3 jours après, je recevais mes premiers petits conteneurs pour les papier carton, 4 jours après, j’avais mis en place le tri du plastique,
quelques semaines plus tard, je revoyais toute ma politique d’achat des matières premières en supprimant tous les emballages superflus.
Dans la foulée, j’ai fais installer une éolienne pour produire mon électricité.
Il restait un problème de taille : les déchets de production et les retours de magasin restaient excessivement onéreux à évacuer vers des filiales classiques de valorisation.
Après avoir tourné en rond pendant 1 an, j’ai obtenu un rdv avec un « conseiller d’entreprises en économie circulaire » du BEP,
qui m’ a mis en relation avec un centre de bio méthanisation qui cherchait des déchets organiques à valoriser en électricité.

Conclusion :

Me voilà 2 ans plus tard et, cette semaine, j’ai eu à peine 1kg de déchets résiduels qui ne sera pas recyclé.
L’écologie modérée et réfléchie est une bonne chose, le processus a été assez compliqué à agencer sans impacter mon bilan
(à vrai dire, au début, j’étais septique quant au coût de la mise en place du tri).
A MON GRAND ETONNEMENT et ma grande satisfaction, l’évacuation des déchets ne me coûte plus rien , la vente des graisses usagées paie les sacs poubelles du B.E.P.

En espérant que cette organisation en inspire d’autres, pensez à votre progéniture ……
Luc Mathot